Conflits d’intérêts et Santé publique : l’apport des sciences sociales.

Numéro conçu par Boris HAURAY
et coordonné par Magali ROBELET et Patrick CASTEL

Vol 38/3 : septembre 2020 —

Sommaire

Introduction   Boris Hauray                                                                                          Conflits d’intérêts, science industrielle et expertise dans les controverses américaines sur les usages des hormones sexuelles                Jean-Paul Gaudillière                                                                                                        L’expertise chimique sous emprise industrielle. Quand la gestion des conflits d’intérêts masque inégalités et rapports de pouvoir.                   Henri Boullier et Emmanuel Henry                                                                          Conflit d’intérêts et traitements anti-Alzheimer : de la construction à la   contestation d’une promesse médicale.                                                     Sébastien Dalgalarrondo et Boris Hauray

Note de lecture de Michèle Barrière-Dion à propos de l’ouvrage de , Céline Borelle. Diagnostiquer l’autisme. Une approche sociologique. Paris, Presses des Mines, 2017, 254 p.

Conflits d’intérêts, science industrielle et expertise dans les controverses américaines sur les usages des hormones sexuelles                Jean-Paul Gaudillière                                                                                                 Résumé : Les usages médicaux des estrogènes, de la progestérone et de leurs analogues de synthèse ont été, aux Etats-Unis, à l’origine de multiples controverses publiques mettant en cause leurs effets iatrogènes et le rôle des firmes productrices, leur influence sur les pratiques de prescription et la régulation. Cet article compare la crise du distilbène dans les années 1970 et la crise des thérapies hormonales de la ménopause dans les années 2000 pour analyser la façon dont a été problématisée cette question. Prenant appui sur les documents collectés et rendus publics à l’occasion des procès suscités par ces affaires, l’analyse porte d’une part sur l’action des industriels, leur rôle dominant dans l’organisation et la diffusion de la recherche clinique, son couplage à la promotion, et, d’autre part, sur l’émergence, dans les années 2000, de la notion de conflit d’intérêt comme cadre privilégié d’interprétation. Le texte met en rapport cette émergence avec les transformations du marketing scientifique, de la relation des mouvements de patientes à l’expertise et du statut légal de la catégorie, avant de discuter son intérêt analytique pour les sciences sociales

Mots clés : industrie pharmaceutique, conflit d’intérêt, marketing scientifique, distilbène, thérapies hormonales de la ménopause

Abstract : The medical uses of women sex hormones and their synthetic analogs have, in the United States, been the target of regular public controversies about their iatrogenic effects and the influence of pharmaceutical firms on prescription patterns and regulatory interventions. This paper compares the DES crisis in the early 1970s and the hormonal replacement therapy crisis in the mid 2000s in order to investigate the ways in which this influence has been apprehended. Using the judicial archives originating in the court trials these controversies have elicited, the analysis targets on the one hand the action of firms, their leading role in the organization of clinical research and the latter’s coupling with marketing and, on the other hand, the emergence during the 2000s crisis, of conflict of interest as the main frame of interpretation. The paper links this emergence with transformations in the organization of scientific marketing by the industry, in the relationship women health movements pertain to expertise and in the legal status granted to conflict of interest. The conclusion discusses conflict of interest as analytical category for the social sciences.

Key words: pharmaceutical industry, conflict of interest, scientific marketing, distilbene, hormonal therapy for menopause


L’expertise chimique sous emprise industrielle. Quand la gestion des conflits d’intérêts masque inégalités et rapports de pouvoir.                   Henri Boullier et Emmanuel Henry 

Résumé : Cet article s’intéresse à l’influence des représentants des industries sur la conduite du travail d’expertise dans le cadre de politiques de contrôle des produits chimiques. À partir de l’ethnographie de deux comités d’experts, nous montrons que l’emprise des industries est facilitée par les limitations du cadre réglementaire et par les modes de production des données sur les risques des produits chimiques. Nous analysons la production privée des connaissances et de formes d’« ignorance », comme des manifestations de rapports de pouvoir qui structurent et orientent fortement le travail des experts de ces comités. Il ressort de ces analyses que la problématisation actuelle en termes de conflits d’intérêts, qui implique des liens financiers directs entre une entreprise et un expert, invisibilise des formes plus structurelles d’influence des acteurs économiques sur l’expertise publique.

Mots-clés : Expertise, produits chimiques, ignorance/undone science, conflits d’intérêts

Abstract: This article analyzes how industry can influence public scientific expertise in the context of chemical regulation policies. Based on the ethnography of two expert committees, we show that the dominance of industries is facilitated by the limitations of the regulatory framework, and by the ways in which data on chemical risks are generated. We analyze the private production of knowledge and that of forms of “ignorance”, as manifestations of power relations that strongly structure and orient the activities of these expert committees. Our analysis shows that the current problematization in terms of conflicts of interest, which implies direct financial links between a company and an expert, masks the structural influence of economic actors on public expertise

Keywords: Expertise, chemicals, ignorance/undone science, conflict of interest


Conflit d’intérêts et traitements anti-Alzheimer : de la construction à la   contestation d’une promesse médicale.                                                     Sébastien Dalgalarrondo et Boris Hauray

Résumé : Cet article a pour ambition d’analyser la trajectoire des médicaments anti-Alzheimer (AA) à l’aune de la question des conflits d’intérêts. Il met d’abord en lumière la constitution d’une économie politique de la promesse des médicaments AA, au sein de laquelle les stratégies des laboratoires ont eu un rôle structurant. Il montre surtout comment l’affirmation de la problématique du conflit d’intérêts au cours des années 2000 a pu remettre en cause cette promesse, ses effets sur la crédibilité des savoirs, sur les hiérarchies médicales, et finalement sa capacité à être mobilisée comme un répertoire efficace d’action. Cette recherche s’appuie sur un travail documentaire et des entretiens avec des acteurs français clés de cette histoire.

Mots-clés : conflit d’intérêts, médicament, Alzheimer, pharmaceuticalisation

Abstract:The purpose of this article is to analyze the trajectory of anti-Alzheimer’s (AA) medicines by focusing on the issue of conflict of interest. It first studies the formation of a political economy of promise about AA medicines, in which pharmaceutical firms’ strategies played a pivotal role. It then shows how the growing problematization of conflict of interest in medicine from the 2000s worked to destabilize this promise, its effects on the credibility of knowledge, on medical hierarchies, and the mobilization of conflict of interest as a repertoire of action. This research is based on documentary work and interviews with key French actors in this history. 

Keywords: conflict of interest, medicines, Alzheimer, pharmaceuticalization


Note de lecture  de Michèle Barrière-Dion :

Céline Borelle propose dans cet ouvrage une analyse sociologique de la pratique diagnostique de l’autisme chez les jeunes enfants en France. Elle y défend une approche « séquentielle » du diagnostic, considéré comme « un processus de qualification spécialisée », faisant intervenir un travail de mise en commun des savoirs issus de différentes catégories professionnelles du « monde psy » et des parents.

L’auteure débute en montrant comment l’autisme s’est constitué en …


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.