Volume 32, Numéro 2, juin 2014, consultez les résumés !

2014-2Sciences  Sociales  et  Santé

Vol. 32         n°2               juin 2014            Revue trimestrielle

 Sommaire

 Dolorès Pourette et Vaomalala Raharimanga  

Résumé. Les représentations et les répercussions sociales d’un essai clinique
réalisé par l’Institut Pasteur de Madagascar ont été analysées dans le
cadre d’une étude anthropologique. L’essai clinique avait pour objectif de
tester un médicament préventif contre la parasitose liée à la puce-chique
(Tunga penetrans). L’étude repose sur une enquête par entretiens semidirectifs
auprès de 24 participants à l’essai, de 9 agents impliqués dans sa
réalisation et des représentants locaux de la population. L’étude souligne
que les méconnaissances et incompréhensions de la population locale
autour de l’essai ont notamment entraîné des tensions entre les personnes et
les communautés impliquées et non impliquées dans l’essai, ainsi que de
nouvelles attentes à l’égard du système de soins. Afin de limiter ce type de
retombées, les auteurs préconisent la pluridisciplinarité et l’implication des
populations locales dans la construction et la réalisation des protocoles de
recherche clinique.
Mots-clés : essai clinique, anthropologie, Madagascar.

Représentations et répercussions sociales d’un essai clinique à Madagascar

Philippe Msellati    Scientifiques, communautés et essais cliniques.  Un quiproquo premier et persistant (commentaire)

 

Emilie Gaborit et Nadine Haschar-Noé   

Une entreprise de « sanitarisation » de l’école. L’exemple de l’approche « Ecole en Santé » au Québec

Résumé. L’approche « École en santé » (AES) est considérée comme une
innovation dont l’objectif est de réformer profondément la promotion et
la prévention de la santé publique dans les établissements scolaires québécois.
L’analyse de la dissémination de l’AES permet de comprendre
comment une approche conçue par le ministère de la Santé est acceptée
en milieu scolaire. En nous concentrant sur les modalités de mise en
oeuvre de cette innovation, nous analysons cette entreprise de « sanitarisation
» de l’espace scolaire. L’AES se caractérise par sa complexité et
laisse une liberté d’interprétation importante aux acteurs locaux.
Cependant, des instruments d’action publique permettent d’orienter sa
mise en oeuvre et participent à une stratégie de pénétration du système
scolaire misant sur l’engagement des acteurs scolaires considérés comme
« les promoteurs de l’approche ».
Mots-clés : École en santé, sanitarisation, mise en oeuvre, enrôlement,
instrument d’action publique.

Renaud Crespin   Des objets techniques aux objets-frontières : appropriation et dissémination des instruments d’action publique (commentaire)

 

Cécile Fournier       

Concevoir une maison de santé pluri-professionnelle : paradoxes et enseignements d’une innovation en actes

Résumé. En soins primaires, conjuguer approches clinique et de santé
publique pour répondre aux besoins complexes des patients et aux exigences
des autorités de santé représente un défi croissant. Le suivi d’un
projet de maison de santé pluri-professionnelle dans une zone urbaine
sensible permet à la fois de comprendre les difficultés rencontrées par les
soignants et de saisir les modèles de soins qu’ils défendent. Il permet également
d’étudier comment l’innovation organisationnelle, par les opérations
de traduction qui l’accompagnent, peut contribuer à faire évoluer les
pratiques à l’articulation entre soin et prévention, sanitaire et social,
médical et paramédical, premier et second recours, colloque singulier et
approche collective territoriale.
Mots-clés : médecine générale, prévention, innovation, territoire.

Pierre Lombrail      Les maisons de santé pluri-professionnelles : penser localement, agir globalement ? (commentaire)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.