Volume 36 n°2, juin 2018

Clément Perrier, Claire Perrin

Éduquer le patient ou transformer l’action publique ?                                    Analyse socio-historique d’une association pour le développement de l’éducation thérapeutique du patient.

 Résumé.

En France, l’Education Thérapeutique du Patient s’est développée
au travers de la formation des professionnels et d’activités de recherche portées par les mondes associatifs et académiques.
L’étude socio-historique d’une des associations françaises les
plus anciennes (l’Afdet) mobilise conjointement des cadres
théoriques de sociologie de la santé et de science politique.
Elle analyse le corpus des revues publiées depuis1990 par
l’association et un recueil de vingt deux entretiens avec des
acteurs-clés. Si la posture réformatrice apparaît comme une
continuité de l’histoire de l’association, elle fait l’objet de tensions entre les acteurs a` l’origine de deux reconfigurations importantes. C’est une conception nouvelle du processus de soin et de santé
qu’entend diffuser ce collectif analysé comme un « laboratoire
d’ingénierie des idées », révélateur d’une contribution à  l’action
publique en marge des institutions.

Cécile Fournier, Aurélien Troisoeufs  (Commentaire)

Éduquer le patient ou transformer l’action publique : un espace
d’expression pour les patients.


Odile Piriou, Jérôme Thomas

Procédés et effets du pouvoir disciplinaire aux urgences.
Le cas de l’accueil des patients alcooliques.

Résumé

En s’appuyant sur une enquête ethnographique, cet article
vise à comprendre les modalités de mise en œuvre du pouvoir
disciplinaire aux urgences de l’hôpital dans la prise en charge de
patients alcoolisés. Il étudie les procédés disciplinaires qui étayent cette prise en charge. Puis il confronte ces procédés aux usages
qu’en font les patients. L’analyse rend compte du fait que le pouvoir
disciplinaire ne s’impose pas massivement ni unilatéralement
sur les individus, mais qu’il est plutôt le résultat de rapports  de
forces instables qui surgissent de la rencontre entre patients et soignants.

Olivier Taïeb  (Commentaire)

Le pouvoir disciplinaire dans l’accueil aux urgences des patients
alcooliques : des contraintes mais aussi des surprises.


Thibaud Marmorat,  Catherine Rioufol,  Florence Ranchon,      Anne-Gaëlle Caffin,  Marie Préau

Expériences médicamenteuses et expériences du cancer.
L’appropriation des anticancéreux oraux par les patients.

Résumé

La part grandissante des thérapies orales fait apparaître une
mutation dans l’organisation du projet thérapeutique en cancérologie. Tandis que l’administration d’une chimiothérapie
injectable est assurée par une infirmière, et le plus souvent
à l’hôpital, il appartient au patient sous anticancéreux oral de prendre son traitement au domicile, en suivant les recommandations médicales qui lui sont associées. Fondée sur une approche psychosociale, cette recherche a pour objectif de saisir la manière dont les savoirs profanes, les normes et les valeurs sociales participent à l’appropriation des anticancéreux oraux par
les patients, et le rôle que le médicament joue dans la symbolisation du cancer. L’étude montre le caractère indissociable de la
perception des anticancéreux oraux et des représentations que
les patients ont de leur maladie. Le sens conféré au suivi
de ce traitement renvoie à la valorisation de l’autonomie
médicamenteuse, reflétant plusieurs formes de participation
au soin et plusieurs types d’attentes concernant l’implication familiale et thérapeutique de l’entourage.

Benjamin Derbez   (Commentaire)

L’expérience comme objet de sciences sociales.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.