Archives de catégorie : La rédaction a reçu

Des notes de lecture peuvent être proposées. Leur longueur ne doit pas dé­passer 9 000 signes et elles ne doivent pas comporter de notes de bas de page.

Pour en savoir plus, assistez à la présentation au CSO le 21 février 2019


http://www.cso.edu/fiche_evenement.asp?even

2019 sonne la fin du troisième Plan cancer. Depuis 2003, chaque nouveau Plan est précédé de rapports et de débats concernant l’évaluation de l’engagement de l’État dans les politiques de lutte contre le cancer.

Alors que l’éventuel quatrième Plan n’a pas encore livré ses contours, le présent ouvrage invite à porter un regard sociologique sur les politiques passées, en abordant les principaux enjeux de la lutte contre le cancer: la recherche, les pratiques de soin, la place accordée aux patients, l’organisation de la prise en charge du dépistage, le prix des traitements médicamenteux, la place des médecins et les transformations de leurs pratiques du fait des innovations biomédicales…

Par des enquêtes empiriques conduites en France, les auteurs proposent de rendre compte des formes de l’action publique et de ses effets sur les dynamiques professionnelles et marchandes dans le secteur de la cancérologie.

Adoptant une perspective d’analyse au plus près des pratiques et des discours des acteurs, cet ouvrage donne matière à penser les défis actuels pour les patients et leurs associations, les professionnels de santé et de la recherche, et les autorités publiques.

Pierre bonny

Une approche psychanalytique de la prévention auprès des sujets gays

L’épidémie de sida touche principalement les homosexuels masculins, une « population » pourtant bien informée des moyens de prévention. Les explications courantes des expositions aux risques prennent rarement en compte les logiques engagées par les sujets.L’ouvrage, issu d’une recherche doctorale en psychologie clinique, propose un regard novateur sur la question de la prise de risques en relevant l’enjeu de l’analyse de ces logiques subjectives. Dans le prolongement de Freud et de Lacan, la thèse qu’il développe est la suivante : chez certains sujets, le sida prend une fonction fétichiste pouvant amener à des conduites d’exposition au risque ou de protection contre le risque. Cette variabilité est analysée comme un pari inconscient, dans lequel le sujet formule par l’acte une question fondamentale sur son existence.À rebours de toute visée normative, cette approche prend une position singulière et éthique dans les débats de santé publique. Elle montre que dans le domaine de la recherche en psychopathologie clinique, la psychanalyse lacanienne est une pratique et une pratique et théorie nécessaire.

Presses Universitaires de Rennes,"Clinique Psychanalytique , Psychopathologie", 2018, 222 p.
http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4746

valérie Wolff

La précarité en urgence.

Mobilisation des hospitaliers autour des sans-abris

Face aux phénomènes d’engorgement des urgences, les politiques de santé s’orientent aujourd’hui vers une restriction de l’accueil centré sur les pathologies graves. Cependant, pour de nombreuses personnes sans-abri, les urgences de l’hôpital public continuent de représenter une solution pour des besoins de soins ordinaires, d’assistance, voire d’hébergement.L’exemple du patient sans-abri pousse alors à son paroxysme les tensions qui se manifestent dans ces services, tiraillés entre « l’urgence médicale » et « l’urgence sociale ». Au moyen d’une enquête par immersion, cet ouvrage explore les formes de mobilisation des personnels des urgences face à la grande précarité des patients sans-abri. Comment gérer les priorités ? Comment assurer à la fois le soin, l’assistance, le tri des malades, la gestion des flux et la régulation des dépenses hospitalières ? À cet égard, la situation étudiée apparaît emblématique d’un ensemble plus vaste d’exigences en tension, voire en contradiction auquel l’hôpital public est aujourd’hui confronté.

Presses Universitaires de Rennes, Coll. Le sens social, 2018, 317 p.http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4745

Le cancer : un regard sociologique Biomédicalisation et parcours de soins

Sous la direction de :

 Norbert AMSELLEM, Philippe BATAILLE

         Le cancer reste aujourd’hui encore une maladie grave, souvent mortelle. Pour les malades, l’espoir repose sur des stratégies médicales diversifiées et des relations singulières nouées avec les soignants et avec les proches. Si la vie personnelle des patients se réorganise à l’annonce de la maladie, les rapports entre soignés et soignants sont bouleversés par les innovations biomédicales et les changements dans l’organisation du travail des praticiens.

ISBN : 9782707195784 Nb de pages : 352 Dimensions : 155 * 240 mm ISBN numérique : 9782707199959 Format : EPUB

Dans ses pratiques quotidiennes, la cancérologie porte à l’extrême une tension centrale de la biomédecine contemporaine, entre l’évolution vers une prise en charge sanitaire qui se veut de plus en plus « personnalisée » et les exigences propres à la médecine scientifique, « fondée sur des preuves », notamment en termes de standardisation des procédures.
Au-delà des discours convenus, d’allure scientiste et souvent enchantée, cet ouvrage collectif se propose d’étudier les conditions économiques, éthiques, psychologiques, politiques et institutionnelles des innovations biomédicales et les effets sociaux de leur diffusion. Il montre ainsi comment ces changements dessinent de nouvelles expériences de la maladie chez les patients et leurs proches.