Archives de catégorie : Numéros parus

Médecine et Justice Volume 36 n°4 — Déc. 2018

Depuis plusieurs décennies, les rapports entre justice et médecine, entre juges et médecins, font l’objet de vifs débats. Ce numéro de Sciences Sociales et Santé propose un regard croisé sur deux types de situations – lorsque les médecins apportent leur concours à l’institution judiciaire ; lorsqu’ils sont mis en cause devant les tribunaux. Ces situations sont fréquemment abordées au prisme de deux grands phénomènes : d’un côté, la professionnalisation de l’expertise judiciaire et ses effets sur l’indépendance des juges ; de l’autre, la judiciarisation des soins et ses conséquences sur les pratiques médicales. Après avoir rappelé les enjeux des débats actuels, ce numéro s’attache résolument à aller observer ces situations en pratique.

En poussant la porte des salles d’autopsie en Inde, ou des consultations médico-judiciaires d’Ile-de-France, les articles de Fabien Provost et de Romain Juston donnent à voir le travail concret des médecins légistes chargés, pour les uns, de déterminer les causes de la mort, pour les autres, d’évaluer le nombre de jours d’incapacité de travail qui pèsera sur l’orientation des poursuites des victimes de violences. Les articles montrent les spécificités de l’exercice du jugement médical en contexte judiciaire, à travers les anticipations que ces médecins forment sur les conséquences de leurs évaluations devant les tribunaux, ou les postures qu’ils adoptent en s’engageant sous le mode de la « sollicitude médicale » à l’égard des victimes ou sous celui du médecin « redresseur de torts ». Les auteurs mettent en évidence l’hétérogénéité des pratiques des légistes, ses fondements et les questions qu’elle pose, aux médecins eux-mêmes, et à la société dans son ensemble.

Janine Barbot et d’Anthony Stavrianakis s’intéressent, quant à eux, aux schémas de jugement mobilisés par différents acteurs (experts et médecins mis en cause, juges et avocats) à l’occasion de trois procès dits « médicaux ». Les deux premiers se sont déroulés en France, au-début du 19ième siècle, et ont donné lieu à des confrontations importantes autour d’une question centrale : les médecins doivent-ils être jugés devant les tribunaux ordinaires ? Si cette question paraît aujourd’hui tranchée, rien n’était moins sûr alors, et les tenants de l’irresponsabilité médicale se sont opposés à ceux qui considéraient qu’attribuer un statut d’exception aux médecins constituait une menace pour la paix sociale. Le troisième procès porte, dans les années récentes, en Suisse,sur les pratiques d’un psychiatre ayant aidé un patient atteint de troubles psychiques, à mettre fin à ses jours. Le médecin mis en cause s’avère moins victime d’une situation qui le dépasse, qu’acteur d’un jeu judiciaire à l’issue duquel les formes de régulation de la pratique du suicide assisté se trouveront infléchies. Qui juge-ton et que juge-t-on ? L’auteur montre l’embarras des acteurs médicaux, judiciaires et politiques, autour de la condamnation du médecin, auquel une grâce sera ensuite accordée.

Au prisme de ces deux types de situations – les médecins au service de la Justice / les médecins traduit en Justice, le numéro associe les démarches ethnologique, anthropologique et sociologique, pour apporter un nouvel éclairage sur les rapports entre justice et médecine.

Volume 36 n°3, sept 2018

Les centres de remise en forme « réservés aux femmes » :
une injonction à la santé d’un nouveau genre ?

Cindy Louchet*, Oumaya Hidri Ney**

Résumé : En France, depuis 2004, certains centres de remise en forme sont interdits aux hommes. Cela leur permettrait de présenter une organisation matérielle, spatiale et humaine supprimant tout enjeu de normalisation corporelle. C’est ce que nous avons mis à l’épreuve des faits en nous appuyant sur une enquête menée par observations et entretiens semi-directifs. On observe finalement que le corps demeure le lieu d’imposition privilégié de normes de genre. Des formes de contrôle social s’instaurent et contribuent à sanctionner tout écart aux normes corporelles dominantes ; leur originalité tient au fait qu’elles sont portées par les représentant-e-s de ces institutions, et non plus par les pairs, et qu’elles sont justifiées à des fins de santé.

* Doctorante en sociologie, Centre Max Weber, ATER, Faculté du sport et de l’éducation physique. Université d’Artois , Chemin du Marquage, 62800 Liévin, France ; clouchet@gmail.com   et   **Professeure des universités en STAPS, Faculté du sport et de l’éducation physique. Université d’Artois , Chemin du Marquage, 62800 Liévin, France ; oumaya.neys@univ-lille2.fr

Le paradoxe du sport: entre injonctions de santé et performance de genre (Commentaire)

Hélène Joncheray, sociologue, Laboratoire Sport, Expertise et Performance (EA 7370), Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP), 11 Avenue du Tremblay, 75012 Paris, France       helene.joncheray@insep.fr

Deux processus de sanitarisation.  L’action publique contre les violences dans le couple dans deux cantons de Suisse romande

Pauline Delage*, Marta Roca i Escoda**

* sociologue et politiste, chercheuse associée au Centre en Études Genre (Université de Lausanne) et au Laboratoire Méditerranéen de Sociologie (Aix Marseille Université). Pauline.Delage@gmail.com

** sociologue, Université de Lausanne, Quartier UNIL-Mouline, Bâtiment Géopolis, CH-1015 Lausanne. Marta.rocaescoda@unil.ch

Résumé : Historiquement, et dans les politiques publiques internationales, la question des violences conjugales est entendue comme l’un des produits et l’un des leviers des rapports de genre et des inégalités entre femmes et hommes. Or, avec l’institutionnalisation du problème public, ce mode de formulation est l’objet de luttes définitionnelles entre les acteurs de l’action publique contre les violences. Cet article propose d’étudier les évolutions de la compréhension de la violence conjugale par le secteur médical et de la santé. En comparant deux cantons de la Suisse romande, Genève et Vaud, cet article traite de la construction des catégories de l’action publique et propose d’analyser comment des professionnel·le·s de la santé de chaque canton ont pu façonner, voire transformer, la définition de la violence conjugale.

Violences dans le couple : sanitariser sans dégenrer  (Commentaire)

Laurent Bègue, psychologue, Université Grenoble Alpes, MSH Alpes, BP 47, 38040 Grenoble cedex 9, France ; Laurent.Begue@msh-alpes.fr


De la biopolitique à la discipline du corps. Les dynamiques de savoir-pouvoir dans les politiques de lutte contre l’obésité de l’enfant

Andrea Lutz, sociologue, Département de sociologie et Centre interfacultaire en droits de l’enfant, Université de Genève, Valais Campus, Case postale 4176, 1950 Sion 4, Suisse,   Andrea.lutz@unige.ch

Résumé : Cet article étudie, dans une perspective critique, les politiques de lutte contre l’obésité de l’enfant, en s’inspirant de la théorie du biopouvoir de Michel Foucault. A partir de l’analyse des discours produits par différentes organisations actives dans le domaine de la promotion de la santé en Suisse, l’auteur décrypte les mécanismes de savoir-pouvoir qui fondent l’architecture politique des différentes mesures sanitaires visant à lutter contre l’obésité de l’enfant qui ont émergé au cours des années 2000 dans ce contexte. Il montre comment ces politiques parviennent à construire un contrôle autour du corps des enfants, en mettant en place des mécanismes de gestion de la santé à l’échelle collective, ainsi que des pratiques d’autosurveillance du corps à l’échelle individuelle.

Les politiques d’éducation alimentaire au prisme des pratiques de terrain  (Commentaire)

Patrick Berry, sociologue, consultant en Promotion de la santé et Environnement, 15, rue de la Source, 44760, Les Moutiers en Retz, 06 29 82 28 92, pberryconsult@gmail.com et   Rémi Gagnayre, médecin, professeur en sciences de l’éducation, Laboratoire Educations et Pratiques de santé, Université Paris 13, UFR SMBH, 74, rue Marcel-Cachin, 93017 Bobigny, France, remi.gagnayre@univ-paris13.fr

Note de lecture :

Brigitte Chamak, sociologue, Centre de Recherches Médecine Sciences Santé Santé Mentale, Université Paris Descartes, 45, rue des Saints Pères, 75006 Paris

Simeng Wang, Illusions et souffrances. Les migrants chinois à Paris, Editions rue d’Ulm, Collection Sciences Sociales Paris, 2017, 220 p.

Sciences Sociales et Santé, Vol. 36, n° 1, Mars 2018

Sommaire

 

Benjamin Derbez

Les paradoxes du care dans les essais cliniques de phase I en oncologie.

Résumé : La question des rapports entre recherche et soin dans
l’expérimentation clinique fait l’objet d’un de ´bat ancien et récurrent dans le domaine de la bioéthique entre partisans d’une distinction radicale de ces deux activités et défenseurs de leur assimilation. Par delà cette perspective normative, il est nécessaire d’être attentif à leurs modes concrets d’articulation dans la mise en œuvre d’essais cliniques au quotidien. S’inscrivant dans la lignée d’une série de travaux de sciences sociales soulignant la présence irréductible de formes de soin dans la recherche, cet article s’interroge sur leur statut au prisme de la notion de care. Il mobilise des données issues d’une enquête ethnographique menée dans deux services de recherche clinique en oncologie. A  travers l’exemple des essais cliniques de phase I, il montre de quelles manières les procédures de recherches peuvent apparaître comme une façon paradoxale de « prendre soin » des malades.

Julie Henry    D’une éthique des protocoles vers une éthique des pratiques de recherche (Commentaire)


Sophie Divay

La nouvelle fabrique de la carrière des cadres de santé : entre réglementation et cooptation

Résumé :  L’hôpital est depuis quelques décennies soumis à  des mesures de contrôle et de restriction de ses dépenses. Tous les personnels hospitaliers sont confrontés à des changements fréquents, souvent contradictoires et pénibles, qui entraînent une intensification de leur charge de travail. Les dirigeants doivent compter sur des relais capables de faire accepter leurs décisions. De par leur proximité avec les soignants, les cadres de santé représentent des acteurs-clé  dont il s’agit de faire de «bons managers ». De ce fait, la fabrication de ces cadres devient un enjeu essentiel pour le « bon fonctionnement » des hôpitaux. Parallèlement aux conditions réglementaires qui régissent les carrières statutaires des personnels de la fonction publique hospitalière, se mettent en place des règles organisationnelles et locales, propres au secteur privé, relevant d’une des formes du Nouveau Management Public. Ces évolutions participent à la mutation de l’hôpital public en hôpital-entreprise.

Isabelle Feroni   Le recrutement des cadres de santé : entre profession et  intégration  institutionnelle (Commentaire)


Chloé Langeard et Guy Minguet

Généalogie des bonnes pratiques d’hygiène : Déclinaisons locales et travail d’accord dans le cas de la mucoviscidose.

Résumé : Comment la réflexion sociologique peut-elle raccorder la
question de la rationalisation des pratiques cliniques qui traverse le
développement des recommandations de bonnes pratiques avec la
temporalité de leur mise en œuvre ? Pour y répondre, cette contribution adopte une approche séquentielle multidimensionnelle qui traite des modalités par lesquelles les professionnels du soin ont
transcrit ce dispositif de précaution. Nos résultats distinguent trois
séquences : une séquence marque´e par la socialisation des patients
et l’absence d’attention a` la transmission infectieuse croise´e ;une séquence sécurisante avec l’institutionnalisation et la diffusion
d’un corps de recommandations d’hygiène ; une séquence en cours
caractérisée par un régime d’hygiène assoupli tendu entre l’observance de règles élémentaires de prévention et la poursuite d’une vie de qualité pour les patients. Au final, l’article pointe les modalités de déclinaison locale des dispositifs de recommandations par des professionnels réflexifs et stratèges, devant désormais composer avec une pluralité d’acteurs.

Jean-Pierre Gangneux    Le rôle des professionnels de santé dans la généalogie des recommandations et dans leur mise en application (Commentaire)

 

A paraitre dans le numéro de décembre 2017

Sommaire

 

Nicolas Lechopier Chloé Hamant  

Accompagner et prévenir. Tensions éthiques dans le dépistage du cancer colorectal

Marie Préau  Interventions de santé publique et questionnements éthiques (Commentaire)

 

Jeremy K. Ward   

La critique vaccinale au temps du vaccin contre la grippe A(H1N1). Comparer les comparaisons

Frédéric Keck  Critiquer la vaccination : monter en généralité ou en singularité ? (Commentaire)

 

Josiane Tantchou 

 En Afrique, la matérialité du soin au cœur des tensions soignants-soignés ?

Tahar Hakim  Benchekroun  Organiser la participation et l’agir collectif   pour rendre le travail supportable (Commentaire)

Sciences Sociales et Santé, Vol. 35, n° 3, septembre 2017

Pour une approche séquentielle du diagnostic médical. Le cas de l’autisme
Céline Borelle

Résumé. En s’appuyant sur une enquête ethnographique menée dans un centre de diagnostic spécialisé sur l’autisme, cet article entend proposer une approche séquentielle du diagnostic médical. Nous proposons d’investiguer le diagnostic comme une opération de qualification, en spécifiant les étapes du processus et en identifiant les épreuves qui déterminent le passage d’une étape à l’autre. Cette approche du diagnostic médical permet de renouveler l’analyse de la qualification spécialisée dans une pluralité de mondes professionnels.

ABSTRACT
Towards a sequential approach to the diagnosis of autism
Based on an ethnographic survey in a diagnostic center specialized in autism, this article intends to propose a sequential approach of medical diagnosis. It proposes to investigate medical diagnosis as a qualification activity, to specify the steps of the process and identify the practical tests that determine the transition from one stage to another. this approach of medical diagnosis allows renewing the analysis of specialized qualification in a plurality of professional worlds.

RESUMEN
Hacia un enfoque secuencial del diagnóstico médico.
El caso del autismo
Basándose en un estudio etnográfico en un centro de diagnóstico especializado en autismo, este artículo pretende ofrecer un enfoque secuencial del diagnóstico médico. Se propone analizar el diagnóstico como una operación de calificación, especificando las etapas del proceso e identificando las pruebas prácticas para así determinar la transición de una etapa a la otra. Este enfoque del diagnóstico médico permite renovar el análisis de la calificación especializada en una pluralidad de mundos profesionales.

*

Savoirs des familles et expertise plurielle dans la production diagnostique – Commentaire de Amaria Baghdadli

 

***

 

Des experts aux logiques profanes : les prescripteurs de contraception en France
Alexandra Roux, Cécile Ventola, Nathalie Bajos
Résumé. Cet article analyse les pratiques de recommandations des médecins prescripteurs de contraception afin de comprendre la place centrale qu’occupe la pilule dans le modèle contraceptif français. Il s’appuie sur une enquête par questionnaire réalisée auprès de 1 011 médecins généralistes et gynécologues exerçant en cabinet de ville. Les recommandations contraceptives se révèlent très hétérogènes et vont souvent à l’encontre des normes promues par les autorités de santé nationales et internationales.
Les méthodes proposées aux femmes dépendent des caractéristiques professionnelles des prescripteurs (niveau de formation, lieu d’exercice) mais aussi de leurs représentations et de leur expérience contraceptive personnelle. En l’absence de formation adaptée, c’est souvent la méthode la plus connue et la plus facile à prescrire, à savoir la pilule contraceptive, qui est recommandée. Les particularités du système de soins français — formation partielle des médecins en contraception, système de paiement à l’acte, non encadrement de leurs pratiques — semblent ainsi favoriser des logiques de prescription qui renvoient à d’autres
enjeux que la recherche de l’efficacité contraceptive et le libre choix
des patientes.

ABSTRACT
Experts with lay logics: About prescription of methods of contraception in France
the article examines contraceptive recommendations made by practitioners to their patients, in order to better understand the central role of the contraceptive pill in the French contraceptive system. A random sample of 1,011 general practitioners and gynæcologists completed a questionnaire in 2010. the paper demonstrates how heterogeneous their recommendations
are, sometimes in contradiction with national and international contraceptive guidelines. the extent of the choice given to
women therefore depends on some characteristics of the practitioners, their medical experience, and also their personal experience and representations of contraceptives. Without proper training, the most often recommended method is likely to be the one that is easiest to prescribe, namely the contraceptive pill. this is to a large extent due to the organization of medicine in France. the unequal training of practitioners in family planning, the absence of accountability for their medical practices and the feefor-
service system all collide to set aside contraceptive efficiency or to
overlook offering women the conditions of an informed choice.

RESUMEN
Expertos con lógicas profana s: los prescriptores de anticonceptivos en Francia
Este artículo estudia las recomendaciones formuladas por los médicos prescriptores de anticonceptivos con el propósito de comprender la importancia central de la píldora anticonceptiva en el sistema contraceptivo francés, basándose en una encuesta por cuestionario de 1011 médicos clínicos y ginecólogos que ejercen en consultorios urbanos. Las recomendaciones en materia de contracepción resultan ser muy heterogéneas y entran a menudo en conflicto con las normas promovidas por las autoridades
de salud tanto en el ámbito nacional como internacional. Así, los
métodos anticonceptivos propuestos a las mujeres tienden a depender de las características profesionales de los médicos prescriptores (nivel de formación, lugar de ejercicio de la función), pero también de sus propias representaciones y experiencias personales en materia de contracepción. En ausencia de una formación específica adaptada, los médicos suelen prescribir el método anticonceptivo más conocido y más fácil de recetar,
esto es, la píldora anticonceptiva. Las particularidades del sistema sanitario francés — caracterizado por une formación parcial de los médicos en materia de contracepción, por el pago de honorarios por servicio y por la ausencia de supervisión de sus prácticas — parecen favorecer lógicas de prescripción que se vinculan con cuestiones que van más allá de la búsqueda de la eficiencia contraceptiva y de la libre elección de las pacientes.

*

Socialisation non professionnelle et logiques de prescription médicale – Commentaire de Maud Gelly

***

 

La responsabilité sociale des entreprises : modèle de santé
publique ou régime de santé globale ?
L’exemple des entreprises pétrolières en Angola
Virginie tallio
Résumé. La guerre civile qui a déchiré l’Angola pendant plus de trente ans s’est arrêtée en 2002. Les infrastructures et les systèmes éducatif et sanitaire sont à reconstruire ; les besoins sont énormes notamment en province. Pour autant, les ONG (organisations non gouvernementales) internationales de développement pour lesquelles l’Angola aurait pu constituer un marché juteux en sont absentes. Ce sont les entreprises pétrolières qui, au travers de leurs départements de responsabilité sociale, mettent en place ou financent de nombreux projets de développement. L’apparition de ces nouveaux acteurs a certaines conséquences sur le modèle de développement proposé. Nous nous focaliserons sur l’exemple
de la santé publique et verrons comment le modèle de santé publique mis en place en Angola est influencé par ces nouveaux acteurs.

ABSTRACT
The CSR: model of public health or regime of global health?
The oil companies in Angola
the civil war that tore apart Angola during more than thirty years stopped in 2002. Infrastructure and health and education systems need to be rebuilt. Needs are huge, especially in the provinces. Nevertheless, the international development NGO for which Angola could have been a juicy market are absent from the country. the oil companies, through their corporate social responsibility departments, implement or finance numerous development projects. the arrival of these new actors has different consequences on the model of development that is proposed. We will focus on the example of public health and observe how these new actors influence the public health model that is implemented in Angola.

RESUMEN
La responsabilidad social empresarial (RSE): modelo de salud
pública o sistema de salud global? Las compañías petroleras en Angola
La guerra civil que desgarró Angola por más de treinta años se detuvo en el 2002. Las infraestructuras y los sistemas educativos y de salud deben ser reconstruidos; las necesidades son inmensas, especialmente en las provincias. Sin embargo, las ONG internacionales de desarrollo para las cuales Angola podría haber sido un lucrativo mercado se encuentran ausentes. Son las compañías petroleras las que, a través de sus departamentos
de responsabilidad social, elaboran y financian numerosos
proyectos de desarrollo. El surgimiento de estos nuevos actores sobre el escenario del desarrollo tiene determinadas consecuencias sobre el modelo de desarrollo que se propone. Nos centraremos en el ejemplo de la salud pública y veremos como el modelo de salud pública implementado en Angola se ve influenciado por estos nuevos actores.

***

Qu’est-ce que la responsabilité « sanitaire » des entreprises ?
Commentaire de Pauline Barraud de Lagerie

Vient de paraitre – Vol.35, n°2 Juin 2017

Sommaire Vol.35, n°2 Juin 2017

 Yaël Tibi-Lévy   Martine Bungener   « Être là pour être là » : discours croisés  sur le bénévolat d’accompagnement

Résumé. Cet article interroge la présence de bénévoles auprès de malades hospitalisés relevant de soins palliatifs et le sens que les divers acteurs lui donnent. Il s’appuie sur un corpus d’entretiens semi-directifs menés dans 10 hôpitaux auprès de malades, familles, soignants et bénévoles. Dans un contexte de diffusion de la culture palliative à tous les services confrontés à la mort, nous analysons comment et dans quels cadres d’exercice les soignants et les bénévoles disent coopérer ensemble, et étudions la perception de cette présence non professionnelle par les malades en fin de vie et les familles. Au delà d’importants décalages de points de vue sur le
bénévolat d’accompagnement en fonction du type d’acteurs et des cadres d’exercice, l’analyse souligne les tensions que chaque protagoniste tente de surmonter à sa façon. Cela soulève la question des contours à donner en France à cette activité particulière qui consiste, pour reprendre les termes de bénévoles, non pas à « faire », mais à « être là pour être là [par] solidarité humaine ».

ABSTRACT
Being there to be there: contrasting perspectives on volunteer work in palliative care
This paper addresses the presence of volunteers working with hospitalized patients receiving palliative care and the meaning each of the actors gives to that presence. It is based on a body of semi-structured interviews with patients, families, medical personnel, and volunteers in 10 hospitals. Within the context of the extension of a palliative approach to all departments where deaths occur, we attempt to understand how (and within what work settings) personnel and volunteers “work” together, and how that lay presence is perceived by patients at the end of life and their families. While the analysis highlighted important differences in viewpoints on the volunteer work studied, primarily as a function of the type of actors involved and the work setting, it also identified a certain number of conflicts that each person attempts to overcome in their own way. This raises the question of what form this particular activity should take in France, an activity that, in the words of volunteers, is not to “do” but to “be there to be there [out of] human solidarity”.

RESUMEN

« estar allí por estar allí »: discursos cruzados sobre el voluntariado de acompañamiento

Este artículo se interroga acerca de la presencia de voluntarios entre pacientes hospitalizados que reciben cuidados paliativos y el sentido que los diversos actores le dan a esta actividad, basándose en un conjunto de entrevistas semiestructuradas con pacientes, familiares, cuidadores y voluntarios llevadas a cabo en 10 hospitales. En un contexto de difusión de la cultura paliativa en todos los servicios que lidian con la muerte, se analiza de qué manera y en qué entornos los cuidadores y voluntarios dicen cooperar juntos, estudiando la percepción de la presencia no profesional por los enfermos terminales y las familias. Más allá de importantes diferencias de puntos de vista acerca del voluntariado de acompañamiento en función del tipo de actores y de los ámbitos de su ejercicio, el análisis pone en relieve las tensiones que cada protagonista trata de superar a su manera. Esto plantea la cuestión de la definición de los contornos de esta actividad particular en Francia que consiste, en palabras de voluntarios, no en « hacer » sino en « estar allí por estar allí [por] solidaridad humana ».

Andrée Sévigny    L’action des bénévoles dans les soins palliatifs. Remarques à partir de l’expérience québécoise (Commentaire)

 

Kadidiatou Kadio  Aboubacar Ouedraogo Yamba Kafando  Valery Ridde    Émergence et formulation  d’un programme de solidarité  pour affilier les plus pauvres à une assurance maladie au Burkina Faso

Résumé. Au Burkina Faso, le Réseau d’appui aux mutuelles de santé et le ministère de l’Action sociale et de la Solidarité ont organisé un
programme de solidarité pour améliorer l’accès aux soins des ménages démunis. Cette recherche vise à comprendre l’émergence et la formulation de ce programme. Les résultats montrent que le programme répond à un besoin en connaissances sur la meilleure façon d’affilier les personnes démunies au « régime d’assurance maladie obligatoire » à travers les mutuelles de santé. Cependant, la formulation du programme privilégie des solutions plus profitables aux mutuelles qu’aux personnes démunies. Le déficit de concertation pendant la phase de formulation a laissé la latitude
aux acteurs de décider dans le sens de leurs intérêts.

ABSTRACT
Emergence and formulation of a solidarity program
to provide health insurance for the poorest in Burkina Faso

In Burkina Faso, the Réseau d’Appui aux Mutuelles de Santé (RAMS)
(Support network for Community-based insurance) and the Ministry of Social Action and Solidarity organized a solidarity program to improve access to health services for households living in extreme poverty. This case study research aims to understand the program’s emergence and formulation. The results show that this program responds to a need of knowledge about how to improve health insurance coverage for the poorest people through community-based health insurance (CBHI) organizations. However, the program’s formulation led to more profitable solutions for CBHI than for poor people. The lack of consultation and communication during the formulation did allow actors to make decisions corresponding to their own interests.

RESUMEN
Creación y formulación de un programa de solidaridad
para la afiliación de personas en situación de extrema pobreza
a un seguro de salud en Burkina Faso

En Burkina Faso, la Red de Apoyo a las Mutuales de Salud (RAMS)
junto al Ministerio de la Acción Social y la Solidaridad (MASSN) han
implementado un programa de solidaridad para mejorar el acceso de los hogares más pobres a los servicios de salud. Esta investigación realizada a partir de un estudio de caso busca entender el surgimiento y la formulación de este programa. Los resultados muestran que este responde a una necesidad de desarrollar conocimientos sobre la mejor manera de afiliar a las personas más vulnerables al « Régimen de Seguro Obligatorio de Salud » (RAMO-BF) a través de las mutuales de salud. Sin embargo, la formulación del programa favorece soluciones que resultan más ventajosas para las mutuales que para las personas en situación de extrema pobreza. Una de las causas de esta situación radica en la falta de consenso y comunicación durante la fase de la formulación que les proporcionó a los actores un gran margen para decidir de acuerdo a sus intereses

Anne-Laure  Beaussier   Kingdon en Afrique ? Théories de la mise sur agenda et le développement d’un programme d’assistance santé au Burkina Faso (Commentaire)

 

Nicolas Henckes Entre tutelle et assistance : le débat sur la réforme de la loi de 1838 sur les aliénés des années 1870 aux années 1910

Résumé. Cet article propose un nouvel éclairage sur le débat concernant la réforme de l’assistance aux aliénés entre 1870 et 1914. Il montre que ce dernier a été dominé successivement par deux problématisations portées par deux configurations d’acteurs différentes. Jusqu’à la fin des années 1880, c’est avant tout sous l’angle du statut civil des aliénés et des protections notamment tutélaires à leur apporter que parlementaires, juristes, aliénistes et administrateurs abordent ce débat. À partir des années 1890, une nouvelle problématisation s’ajoute à la première lorsque l’intérêt des réformateurs se déplace vers la question de l’accès de ces mêmes personnes aux institutions susceptibles d’apporter un soulagement à leurs vulnérabilités, qu’ils proposent de faciliter par la création de services d’hospitalisation « ouverts », soit en dehors du système de contraintes et de protections qui caractérise l’internement à l’asile. Le moteur de cette évolution est à la fois l’essor du champ de l’assistance publique et, à l’intérieur de la médecine mentale, celui d’un segment de médecins réformateurs issus du groupe nouvellement formé des médecins des asiles psychiatriques de la Seine. L’article propose finalement une explication supplémentaire à l’échec du débat au Parlement à la veille de la Première Guerre mondiale. Si celui-ci s’explique par la complexité des questions et la diversité des intérêts en jeu, l’impossibilité pour les réformateurs de trancher entre ces deux problématisations s’impose comme un point de blocage majeur.

ABSTRACT
Between tutelage and assistance: the debate over the reform
of the 1838 French law on insane people from the 1870s to the 1910s
This article sheds new light on the debate over the legislative reform of the assistance to insane people between 1870 and 1914 in France. It demonstrates that this debate was shaped around two issues brought in by two different configurations of actors. Until the end of the 1880s, Members of the Parliament, jurists, alienists and administrative officers focused on the civil status of insane people, as well the tutelage that should be provided. After 1890, the issue of insane people’s access to institutions that might alleviate their vulnerabilities started to ermege. This issue of access related to a broader preoccupation on public assisantance. In the world of mental health, it was promoted by psychiatristsreformers
from a newly created group of Parisian alienists, who proposed
to create “open” hospital wards, which avoided the constraining confinement of asylums. Finally, the article renews understanding of the failure of the Parliament to conclude the debate before World War I. In addition to the the complexity of issues at stake, and the diversity of interests involved in, psychiatrists-reformers’ indecisiveness about which problematization to privilege created a deadlock.

 

RESUMEN
entre tutela y asistencia: el debate sobre la reforma de
la Ley sobre Alienados de 1838 entre los años 1870 y los años 1910

Este artículo propone un nuevo enfoque sobre el debate de la reforma de la asistencia a los alienados entre 1890 y 1914. Plantea que este debate fue dominado sucesivamente por dos problematizaciones sostenidas por dos configuraciones distintas de actores. Hasta finales de 1880, los parlamentarios, juristas, alienistas y administradores abordaban este debate principalmente desde el ángulo del estatuto civil de los alienados y de las protecciones, especialmente tutelares, que se les debía brindar. A partir de 1890, se añade una nueva problematización cuando el interés de los reformadores se traslada hacia la cuestión del acceso de estas mismas personas a las instituciones capaces de aliviar sus vulnerabilidades, proponiendo su facilitación a través de la creación de servicios de hospitalización “abiertos”, esto es, fuera del sistema de restricciones y protecciones que caracteriza la internación en asilo. El motor de esta evolución se encuentra tanto en el auge de la asistencia pública como — en el ámbito de la medicina mental – en la franja de médicos reformadores originarios del nuevo grupo de médicos de los asilos psiquiátricos del Sena. Finalmente, el artículo propone una explicación adicional al fracaso del debate en el Parlamento en vísperas de la Primera Guerra Mundial. Si este
se explica en parte por la complejidad de las cuestiones y la diversidad de los intereses en juego, la imposibilidad de los reformadores de decidir entre estas dos problematizaciones se impuso finalmente como un punto de bloqueo significativo.

 

Jean-Christophe Coffin    L’exploration de l’assistance psychiatrique française. Jalons pour une reformulation (Commentaire)

A paraitre, Vol.35, n°2 Juin 2017

Sommaire Vol.35, n°2 Juin 2017

 

 

Yaël Tibi-Lévy   Martine Bungener   « Être là pour être là » : discours croisés  sur le bénévolat d’accompagnement

 

Andrée Sévigny    L’action des bénévoles dans les soins palliatifs. Remarques à partir de l’expérience québécoise (Commentaire)

 

Kadidiatou Kadio  Aboubacar Ouedraogo Yamba Kafando  Valery Ridde    Émergence et formulation  d’un programme de solidarité  pour affilier les plus pauvres à une assurance maladie au Burkina Faso

 

Anne-Laure  Beaussier   Kingdon en Afrique ? Théories de la mise sur agenda et le développement d’un programme d’assistance santé au Burkina Faso (Commentaire)

 

Nicolas Henckes   Entre tutelle et assistance : le débat sur la réforme de la loi de 1838 sur les aliénés des années 1870 aux années 1910

 

Jean-Christophe Coffin    L’exploration de l’assistance psychiatrique française. Jalons pour une reformulation (Commentaire)

Vient de paraitre volume 35, numéro 1, Mars 2017

 

Le diabète à l’épreuve du domestique : le quotidien autour de l’alimentation de femmes maghrébines immigrées à Montpellier
Angélique Savall

Entre médicalisation et migrations, les enjeux de l’adaptation alimentaire
Tristan Fournier

Cancers et transidentités : une nouvelle « population à risques » ?
Anastasia Meidani, Arnaud Alessandrin

Des identités à risque ?
Ilana Löwy

Les épreuves du mandat de coordonnateur des Ateliers santé ville. Mutations de l’action publique et stratégies de résistance
Marina Honta

L’action locale en santé : rapprocher soins et santé et clarifier les rôles institutionnels ?
Yann Bourgueil

Vient de paraitre – Volume 34, Numéro 4, décembre 2016

Interdire l’alcool ou soigner l’alcoolisme ? Flux et reflux
de la médicalisation de l’alcoolisme aux États-Unis (1860-1995)
Dominique Vuillaume
Résumé. Cet article a pour point de départ le paradoxe américain sur la question de l’alcool : la vitalité des mouvements de tempérance n’a pas dissuadé une partie du corps médical de rechercher très tôt des solutions thérapeutiques pragmatiques pour soigner l’alcoolisme. Pour autant, peut-on parler d’une véritable médicalisation de l’alcoolisme au sens d’Irving Zola et de ses successeurs ? Pour répondre à cette question, l’article revient sur le développement difficile d’une clinique de l’alcoolisme outre-Atlantique au-delà des pétitions de principe énonçant que l’alcoolisme est une maladie. De l’effondrement de la première clinique alcoolique au début du xxe siècle à sa résurgence après l’abolition de la prohibition, quelque chose de profondément original finit par émerger mais il ne s’agit pas d’une clinique classique : c’est plutôt une clinique sociale, une clinique de la restauration du libre-arbitre dans une problématique
spécifiquement américaine.

Circulations transatlantiques aux origines de l’alcoologie Michel Craplet (Commentaire)

 

Critiques et formes de résistance d’une médecine sous influence.
Les médecins du don face à la rationalisation de leurs pratiques Renaud Crespin

Résumé. Depuis les crises sanitaires des années 1990, peu de travaux ont porté sur la façon dont les réformes de la transfusion sanguine ont transformé les pratiques médicales de cet espace professionnel. Comment les médecins du don, qui assurent quotidiennement la sécurité sanitaire en sélectionnant les donneurs de sang, s’approprient-ils les instruments normatifs qui cadrent leur activité de prévention des risques ? Sans réduire l’analyse à celle de l’homogénéisation des pratiques médicales, nous répondons en rendant compte d’une pluralité des usages des référentiels
de contre-indications au don du sang, diversité qui permet de caractériser des points de critique et des lignes de résistance aux réformes sanitaires et managériales selon les trajectoires professionnelles et les positions que les médecins du don occupent au sein des différents sites bretons dans lesquels l’enquête a été menée.

Exercer le don. Entre transparence et invisibilité Florence Paterson (Commentaire)

Risque VIH et réflexivité. Logiques de prévention chez des gais séropositifs   Gabriel Girard

Résumé. En s’appuyant sur une enquête qualitative auprès d’hommes gais vivant avec le VIH en France, cet article vise à éclairer les contextes sociaux de la réflexivité préventive. Alors que l’épidémie est caractérisée comme « hors de contrôle » par la santé publique, on s’intéresse ici à la manière donc des homosexuels séropositifs composent avec les risques sanitaires, sociaux et moraux liés au VIH/sida à l’ère des traitements antirétroviraux.
L’analyse permet d’envisager la perception du danger comme un ensemble de processus dynamiques, mettant en jeu le sentiment
de vulnérabilité et le degré de maitrise du risque. Il s’agit ainsi
d’étudier les contextes des arbitrages préventifs, en mettant en lumière différents mécanismes de réflexivité.

Diversité des approches du risque VIH Michael Bochow (Commentaire)