Archives de catégorie : Actualité des membres de la rédaction

Pour en savoir plus, assistez à la présentation au CSO le 21 février 2019


http://www.cso.edu/fiche_evenement.asp?even

2019 sonne la fin du troisième Plan cancer. Depuis 2003, chaque nouveau Plan est précédé de rapports et de débats concernant l’évaluation de l’engagement de l’État dans les politiques de lutte contre le cancer.

Alors que l’éventuel quatrième Plan n’a pas encore livré ses contours, le présent ouvrage invite à porter un regard sociologique sur les politiques passées, en abordant les principaux enjeux de la lutte contre le cancer: la recherche, les pratiques de soin, la place accordée aux patients, l’organisation de la prise en charge du dépistage, le prix des traitements médicamenteux, la place des médecins et les transformations de leurs pratiques du fait des innovations biomédicales…

Par des enquêtes empiriques conduites en France, les auteurs proposent de rendre compte des formes de l’action publique et de ses effets sur les dynamiques professionnelles et marchandes dans le secteur de la cancérologie.

Adoptant une perspective d’analyse au plus près des pratiques et des discours des acteurs, cet ouvrage donne matière à penser les défis actuels pour les patients et leurs associations, les professionnels de santé et de la recherche, et les autorités publiques.

Sociologie politique de la santé par Henri Bergeron et Patrick Castel : Un panorama critique et raisonné des approches de la sociologie politique de la santé.

L’ouvrage

Comment les différents systèmes de santé ont-ils évolué depuis leur création ?
Comment expliquer le statut et les protections de la profession médicale ?
Dans quelle mesure l’individualisation et la responsabilisation des individus constituent-elles l’un des traits caractéristiques majeurs des politiques de santé contemporaines ?

 

Objet de questionnements multiples et hétérogènes, la sociologie politique de la santé est traversée par de nombreux courants et est au cœur de passionnants débats. Du façonnement social des maladies à la politique de gestion des systèmes de santé, en passant par la médicalisation des problèmes sociaux, les inégalités sociales face à la maladie, les dynamiques de l’innovation et de la recherche médicale, le fonctionnement des institutions hospitalières, ou encore l’autonomisation de la profession, la largeur du spectre des dimensions étudiées n’a d’égale que la variété des perspectives théoriques qui se sont penchées sur le sujet.
Reflétant cette diversité et cette richesse, cet ouvrage présente un panorama inédit, complet et raisonné des approches de sociologie politique de la santé, et dresse un état des lieux critique de la recherche contemporaine sur le sujet.

Table des matières

Introduction générale

PREMIÈRE PARTIE – TRAJECTOIRES DES SYSTÈMES DE SANTÉ
Introduction
1 – Naissance et diversité des systèmes de santé
2 – Politiques des réformes
Conclusion

DEUXIÈME PARTIE – DES ORGANISATIONS ET DES PROFESSIONNELS DU SOIN
Introduction
3 – Médecine et profession
4 – Organisation(s), décision et rationalisation
Conclusion

TROISIÈME PARTIE – POLITIQUES DE SANTÉ PUBLIQUE
Introduction
5 – Savoirs de politique, politique des savoirs
6 – Organisations de patients, savoirs et politiques de santé
7 – Les politiques de santé publique
Conclusion

Conclusion générale
Bibliographie

 

A propos des auteurs

Henri Bergeron, chargé de recherches au CNRS et au Centre de sociologie des organisations de Sciences Po, est coordinateur scientifique de la chaire Santé de Sciences Po et co-responsable de l’axe Santé du Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques (Labex) de Sciences Po.
Patrick Castel est chargé de recherches à la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) et au Centre de sociologie des organisations de Sciences Po.

Associations de malades, Regards de chercheurs par Martine Bungener, Lise Demagny, François Faurisson

Des notes de lecture peuvent être proposées. Leur longueur ne doit pas dé­passer 9 000 signes et elles ne doivent pas comporter de notes de bas de page.


Pages de Association_maladesAlors que l’engagement d’associations de malades dans la recherche biomédicale
est connu, le point de vue des chercheurs sur les associations et leur vision de
ces collaborations reste méconnu. Le Groupe de Réflexion avec les Associations
de Malades (Gram) de l’Inserm a voulu combler cette lacune en initiant cette
enquête.
Fondé sur les réponses de 651 chercheurs à un questionnaire approfondi et sur
17 entretiens en face-à-face, cet ouvrage évoque la diversité d’opinions qu’ils
expriment et retrace l’expérience des 40% de répondants en relation suivie avec
une association. Si un niveau de responsabilité élevé, un âge plus avancé et
la pratique d’une recherche translationnelle ou clinique paraissent favoriser
leur rapprochement, celui-ci dépend aussi de ce que les chercheurs pensent
des associations. L’enquête met en évidence quatre profils de chercheurs, les
Engagés, les Pragmatiques, les Distants et les Réticents, aux opinions contrastées
quant à leurs craintes éventuelles pour la liberté du chercheur, leurs avis sur le
rôle d’interface des associations entre science et société et ce qu’elles apportent
au travail de recherche. Leur soutien financier comme les formes concrètes
d’action avec les associations de malades sont également décrits.
Pour le Gram, cette connaissance des situations vécues à l’Institut visait à fonder
son travail de réflexion. L’éclairage porté par leurs pairs sur les relations avec des
associations devrait permettre aux chercheurs de mieux appréhender les enjeux
et retombées de telles collaborations. Ce regard porté sur elles peut aussi éclairer
la stratégie des associations en direction du monde de la recherche.

Cette étude a été réalisée par :
Martine Bungener, directrice de recherche au CNRS, est Présidente du Groupe
de réflexion avec les associations de malades (GRAM) de l’Inserm. Ses travaux
portent sur l’organisation du système de santé et le rôle des malades et leurs
familles. Elle a notamment publié Trajectoires brisées, familles captives. La
maladie mentale à domicile, aux éditions de l’Inserm et, en collaboration avec
Isabelle Baszanger et Anne Paillet, Quelle médecine, voulons-nous ? aux éditions
La Dispute.
Lise Demagny, chargée d’études au CNRS travaille au Centre de Recherche,
médecine, sciences, santé, santé mentale, société (Cermes3). Elle s’intéresse
notamment aux questions de prise en charge des malades Alzheimer ou encore
des personnes souffrant de handicap psychique par l’entourage familial.

François Faurisson, médecin et ingénieur de recherche à l’Inserm. Après ses
travaux sur les infections respiratoires dans la mucoviscidose, il devient conseiller
scientifique auprès d’EURORDIS (Fédération européenne d’associations de
malades atteints de maladies rares). Il a aujourd’hui rejoint la Mission Inserm
Associations.

Téléchargez l’ouvrage au format pdf

Les marchés de la santé en France et en Europe (XIXe-XXe siècle) Journée d’étude organisée par le groupe « Santé et société » du laboratoire FRAMESPA, UMR 5136, CNRS-Univ. Toulouse II

cette journée d’étude, qui sera suivie par deux autres, en 2014 et 2015, entend revenir sur la construction historique des marchés de la santé, dans une perspective comparatiste, depuis le début du XIXe siècle. Trois thèmes, en particulier seront explorés, suivant une approche pluridisciplinaire faisant intervenir historiens, économistes et sociologues : marchés et industrialisation, marchés et médicalisation, marchés et régulation publique.
affiche marchés de la santéProgramme :
9 h : accueil des participants
9 h 15 :Bruno Valat (FRAMESPA) :  Introduction
9 h 30 : Piergiuseppe Esposito (Université de Lausanne) : Tourisme médico-sanitaire et structuration du marché des soins :  le cas de l’arc lémanique (1880-1914)
10 h 30 : Olivier Faure (Université Lyon 3) : La naissance d’un marché du médicament homéopathique en France (1928-Années 1960)
11 h 30 : Sophie Chauveau (Université de Franche-Comté) : Le « prix » du sang. Le marché des produits sanguins en France au XXe siècle
 
12 h 30 : déjeuner
 
14 h 00 : Nils Kessel (Université de Strasbourg) : Gouverner les marchés par leurs savoirs ? Les études de marchés pharmaceutiques et leur importance dans la reconfiguration des pratiques commerciales du médicament (1950-1980)
15 h 00 : Etienne Nouguez, Henri Bergeron, Patrick Castel (CSO, CNRS-Sciences Po.) : Entre Etat, Expertise et Marché : dynamiques d’institutionnalisation d’un marché interstitiel de la santé ; le cas du marché européen des « alicaments ».
Organisateur de la journée : Bruno Valat (bruno.valat@univ-jfc.fr)